Archives de Tag: mémoire

Journée nationale du Souvenir des Victimes de la Déportation

Ressources de l’Éducation nationale

Chemins de mémoire

AFMD

Publicités

Commémoration du 19 mars 1962

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Message de la FNACA est lu par le président du Comité local, M. Jean-Claude JOLY.

Le Message du SEACM est lu par M. PRIEUR-LAURENT, représentant M. le Maire.

 

 

 

Journée du souvenir des victimes de la déportation

Les actions menées par le Ministère de l’Education nationale :

Le dernier dimanche d’avril est chaque année dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale. Des actions sont mises en œuvre avec les fondations et les associations de mémoire. Cette journée est l’occasion de sensibiliser les élèves au monde de l’internement et de la déportation

Une journée pour se souvenir

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

Le dernier dimanche d’avril

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril. En 2016 elle alieu le 24 avril. Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et parce qu’elle ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante.

Sensibiliser les élèves

La Journée du souvenir des victimes de la déportation permet de sensibiliser le public, plus particulièrement le milieu scolaire, au monde de l’internement et de la déportation. Des actions éducatives peuvent être entreprises afin d’ informer et d’inciter les élèves à se poser des questions, en lien avec les fondations et les associations de mémoire.

Les enseignants profitent de cette occasion pour évoquer la déportation et le système concentrationnaire avec leurs élèves. Ils sont également invités à participer aux cérémonies officielles.

 

Lire la Suite →

Pour 2015

Ils sont eux aussi

de cet immense cortège

qui porte les rieurs et satiristes

aux cimes de la mémoire nationale

et dénie aux tueurs

le nom d’humains ou de croyants.

Ils sont les plus âgés

d’entre ceux qui défilent

et l’on ne note même pas leur présence

muette, humble mais solennelle.

Ils portent fièrement l’uniforme

et saluent pourtant le souvenir de ceux qui le brocardaient

de leur plume, de leurs crayons.

Ils les saluent au garde-à-vous 

car ce sont leurs frères.

Leurs frères en République.

Ils s’appellent Rachid, Salim, Mustapha, Mohammed.

Ils sont morts eux aussi.

Morts avec au fond des yeux

le même amour d’un même pays.




Tombés eux aussi

héroïquement

au fil des guerres

en fils de France.

Faisons le vœu que notre pays, leur pays,

LA FRANCE

ne s’égare pas sur les voies de l’amalgame

et demeure fidèle à elle-même.

Belle et fraternelle année 2015

G. PILORGET 

80 ans de solidarité en faveur de la communauté combattante

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir, renaît pour redonner de l’espoir !

Le Bleuet de France : 80 ans de solidarité en faveur de la communauté combattante

L’Œuvre Nationale du Bleuet de France est une œuvre caritative issue de la Première Guerre mondiale et dont l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) assure la gestion depuis 1991. L’histoire de la création du Bleuet de France débute à Paris, au sein de l’Institution Nationale des Invalides où deux femmes de leur temps à l’écoute des souffrances de leurs contemporains : Charlotte Malleterre (fille du commandant de l’Hôtel National des Invalides) et Suzanne Leenhardt, infirmières au sein de l’Institution, souhaitent venir en aide aux mutilés de la Première Guerre. Elles créent alors, dès 1925, un atelier pour les pensionnaires des Invalides. Ils y confectionnent des fleurs de Bleuet en tissu pour les aider à reprendre goût au travail et à la vie et subviennent ainsi, en partie, à leurs besoins grâce au produit de la vente de ces fleurs. Bientôt cette belle initiative se développe et prend une dimension nationale : la Nation veut témoigner de sa reconnaissance et venir en aide à ses hommes qui ont sacrifié leur jeunesse à défendre la France. Le Bleuet est alors choisi pour incarner le symbole national du Souvenir, la Fleur des Morts pour la France. C’est pourquoi, il est décidé à l’occasion du 11 novembre 1934, de vendre, pour la première fois, les fleurs de bleuet fabriquées par les anciens combattants sur la voie publique à Paris : près de 128 000 fleurs seront vendues ! C’est une vraie réussite suivie d’une véritable reconnaissance car, dès 1935, l’État décide de la vente officielle du Bleuet chaque 11 novembre.

Site du Bleuet de France

Après la seconde Guerre mondiale, en 1957, l’État crée un deuxième jour de collecte chaque 8 mai. Aujourd’hui encore, à l’occasion de ces deux journées commémoratives, l’Œuvre Nationale du Bleuet de France organise des collectes sur la voie publique dans toute la France grâce à son réseau de 20 000 bénévoles. Les fonds collectés permettent de contribuer au maintien à domicile des anciens combattants et de leurs veuves, de participer au financement des études des pupilles de la Nation, mais encore de soutenir des militaires gravement blessés en opérations extérieures ou d’accompagner les familles endeuillées de nos soldats. Le Bleuet de France avec l’ONAC-VG, est aussi l’un des acteurs majeurs de la politique de transmission de la mémoire et des valeurs républicaines aux jeunes générations. Ce soutien se concrétise par le financement sur le plan national ou local de centaines de projets mémoriaux.

Plus que jamais, le Bleuet de France a besoin de votre appui pour promouvoir ses valeurs de mémoire et de solidarité.

Source : Bleuet de France

Commémorations du 8 mai 1945 à Villemoisson

Elus du Conseil municipal et du CME, anciens combattants et citoyens villemoissonnais s’étaient donné rendez-vous au monument aux morts pour des commémorations dont le sens était rappelé sur le site de la Mairie : 

http://www.villemoisson.fr/index.php/component/allevents/display/event/default/104-fete-de-la-victoire-de-1945.html?Itemid=108

IMG_1723

IMG_1724 Lire la Suite →